La culture du régime… Parlons-en!

La culture du régime… Tu n’en as peut-être jamais entendu parlé sous ce nom, pourtant, depuis ta naissance, tu vis chaque jour dans cette culture. 

En fait, il s’agit de ce système de croyances qui glorifie la maigreur et l’associe à la santé et à la supériorité morale . C’est cette culture qui peut entraîner certains à penser qu’ils sont moins biens que les autres car ils ne ressemblent pas cet « idéal ».

Cette culture encourage donc la perte de poids et pire… Elle nous fait croire que perdre du poids nous permet d’atteindre un statut supérieur, c’est pourquoi on est souvent prêt à dépenser énormément d’argent, de temps, et surtout d’énergie pour essayer de devenir mince.

Non seulement cette culture nous fait donc croire que nous serons supérieurs lorsque nous aurons perdu du poids, mais en prime, cette culture démonise la manière de manger « hors normes », elle nous oblige donc à faire attention à nos choix, nos horaires et nos façons de manger. On en oublie d’écouter nos sensations.

Pour finir, cette culture du régime oppresse les personnes qui ne répondent pas à son image.

Cette culture engraisse les industries des régimes de tous genre, des compléments alimentaires, des brûleurs de graisse, des massages amincissants et de tant d’autres produits basés sur l’idéalisation de la maigreur. Il n’y a qu’à ouvrir les yeux pour voir l’omniprésence de cette culture autour de nous.

Le problème, c’est surtout que tout le monde, y compris toi et moi, soit ancré dans cette culture sans même s’en rendre compte. Depuis enfant, il faut qu’on ait le ventre plat et il faut cacher nos formes.  

Le problème n’est pas tant de faire attention à notre alimentation et au sport comme l’indique cette culture, si ça s’arrêtait là ça serait intéressant voire bénéfique. Le soucis, c’est d’être culpabilisé dès qu’on ne correspond pas à ce standard. Le soucis, c’est de croire qu’être au régime c’est bon pour la santé et que c’est le seul moyen d’être plus confiant, d’être plus à l’aise avec soi-même et les autres.

Si je te disais que j’avais grandi dans une famille de « régimeurs »? Si je te disais qu’ils avaient réellement besoin de perdre du poids, pour leur santé, et qu’en 21 ans ils n’avaient pas perdu un kilo, au contraire. En fait, pour tout te dire, ils ont perdu du poids, parfois 10, 15 ou même 25 kilos. Mais aujourd’hui? Ils en sont au même point, voire pire qu’il y a 21 ans.

Grandir dans ce contexte m’a beaucoup impactée, parce que je pensais qu’il fallait faire attention toute sa vie, je pensais qu’il fallait se priver, je pensais qu’il fallait à tout prix tout contrôler pour maigrir. C’est ce que j’avais vu. Je pensais juste que c’était par manque de volonté qu’ils reprenaient à chaque fois du poids.

Aujourd’hui, pourquoi je peux t’affirmer que la culture du régime, et le mot régime en lui même c’est de la grosse merde, pour être polie.

➡ Rien que de dire je suis au régime, on a l’impression qu’on va être frustré et qu’on pourra pas manger comme les autres. Personnellement, avant même de me priver de quoi que ce soit, j’anticipais la prochaine période de régime en mangeant comme si c’était le dernier jour. Je faisais des crises de boulimie rien qu’à l’idée de devoir me priver ensuite… Autant dire que ça partait mal!

➡ Pendant le régime, on est dans la restriction = frustration qui se termine très souvent crise d’hyperphagie = prise de poids = encore plus grosse restriction = encore plus grosse frustration etc. Finalement, on alimente plus les troubles du comportement alimentaire que notre corps de rêve…

➡ On n’ecoute PLUS SON CORPS. S’il faut manger 200 grammes de haricots à midi, mangeons 200gr de haricots. Et si à midi pile on n’a pas faim?

➡ On néglige ses émotions. La plupart du temps, le réel soucis n’est pas la nourriture, beaucoup savent comment manger équilibré : fruits légumes céréales viande ou legumineuse. Sauf que le soucis n’est pas de manger correctement mais de ne plus manger ses émotions.

➡ On rentre dans un cercle vicieux duquel sortir est difficile. Tu as deja vu ta tante ou ta grand-mère ne pas être au régime?

➡ Dans la culture du régime, nos corps ne seront jamais assez bien. Il faut toujours être mieux, toujours être en train de faire attention.

➡ L’obsession du chiffre. On monte sur la balance et le chiffre nous donne l’humeur de la journée.

➡ IL Y A PLUS IMPORTANT QUE TON POIDS : TA SANTÉ

Toutes ces raisons devraient t’avoir convaincu de sortir de cette culture… Qu’en penses-tu?

Prends soin de toi! Du love.

 

Myriam ♥

 

Merci de respecter mon travail et les droits d’auteurs. La copie de tout ou partie de mes textes est strictement interdite. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *