Timidité : mon expérience

16 ans de timidité m’ont rendu l’enfance et l’adolescence très compliquées. Je t’explique tout ce que je vivais dans cet article, et je t’explique aussi comment j’ai réussi à évoluer.

Je veux parler, je veux m’exprimer.

Mais je suis bloquée.

Je n’y arrive pas.

J’ai beau tourner en boucle les phrases dans ma tête, elles ne sortent pas.

J’ai beau soufflé et me dire que je peux le faire, je suis tétanisée à l’idée de m’exprimer.

Que ce soit en public, au sein d’un groupe, ou même avec une seule personne que je ne connais pas trop, la situation est la même.

Ma mère me demande d’aller chercher du pain, me voilà en panique de devoir demander une baguette à la boulangère.

Je dois téléphoner au médecin pour prendre un rendez-vous. Me voilà en panique totale face au téléphone.

A force de me voir pétrifiée face à mon téléphone, ma sœur prend  l’habitude de le faire à ma place.

Je suis handicapée par ma peur. Je suis handicapée par mes angoisses. Je suis incapable d’aller payer un sandwich, ou bien de demander mon chemin.

En cours, mes bulletins de notes dévoilent toujours ce type de commentaires : « trop discrète », « bon travail mais ne participe pas assez », « excellent mais invisible ».

J’ai les mains moites à l’idée de poser une question aux professeurs. Je n’ose même pas demander à aller aux toilettes.

Lorsque je suis amenée à parler en public, j’ai la voix qui tremble, à tel point que j’en deviens incompréhensible, je deviens rouge comme une pivoine et je n’arrive pas à me concentrer sur ce que je dis.

Quand je dois parler à quelqu’un, je ne sais jamais quoi dire, j’en arrive à tellement réfléchir que je n’écoute même pas ce qu’il me dit.

Bref, ma vie est un calvaire, je ne sais rien faire sans que ma sœur l’ai fait avant. Je l’oblige à m’expliquer, et même à me faire des plans.

Mon ouverture aux gens et au monde ne s’est pas faite du jour au lendemain.

En premier, j’ai rencontré des gens qui ont réussi à me faire sortir de ma zone de confort. Puis, la vie m’a obligée à devenir de plus en plus indépendante. Et plus je le devenais, plus j’adorais l’être. Je ne voulais plus rien devoir à personne. Je voulais enfin faire mes propres expériences.

Mes voyages et différents stages m’ont obligée à rencontrer et vivre avec des inconnus, à devoir me débrouiller seule.

En clair, sortir de ma zone de confort m’a appris que j’étais CAPABLE. JE POUVAIS LE FAIRE. Et mieux, rien ni personne ne me jugeait lorsque j’étais ouverte, lorsque je parlais, lorsque j’étais moi.

J’ai fait une vidéo sur la zone de confort que tu pourras retrouver ici. Et surtout, j’ai écrit un ebook qui te donnera les clefs de mon évolution, tu peux le télécharger ici.

 

Du love ♥

Myriam

Merci de respecter mon travail et les droits d’auteurs, la copie de tout ou partie de mes textes est strictement interdite. 

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

Les lectures qui m’ont aidées dans cette aventure :




Afin de rembourser les frais que ce site m’entraîne, je suis devenue Partenaire Amazon et je réalise un bénéfice sur les achats que vous ferez en cliquant sur les liens lorsque je vous propose mes lectures. 

1 commentaire pour “Timidité : mon expérience

  1. Merci pour cet article !
    Quand on est timide, on s’enferme dans un cercle en quelque sorte.
    Il faut beaucoup de volonté et aussi un élément (ou plusieurs) extérieur pour dépasser ça…
    Par contre, je pense qu’on reste timide toute sa vie, on se fait violence certaines fois, mais la timidité, la peur est toujours là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *